Une énergie... Celle de la calligraphie orientale

Publié le par Catpower

L'art de la calligraphie orientale, arabe ou chinoise...

Dans l'appartement de mon frère, nous avons trouvé deux cartes postales identiques, représentant une calligraphie arabe. Etrange héritage, ces arabesques ondoyantes nous ont profondément troublés : elles signifiaient "ma mère"... Ma mère, sur le coup, ça lui a fait un choc, ne sachant pas comment interpréter ce message. Encore une fois planait autour de nous le mystère de mon frère, de sa mort, de sa vie.

J'ai emporté l'une de ces deux cartes chez moi et ne cesse de la contempler, y cherchant l'âme de mon frère. Mes parents ont conservé l'autre. Ils l'ont disposé à côté d'un long bougoir en métal doré, au sommet duquel brûle parfois une bougie, en hommage à Louis.

Peut-être mon frère regardait-il cette calligraphie pour s'apaiser, quand il sentait l'angoisse monter ? Moi, en tout cas, cette image m'apporte du réconfort. Elle vibre d'une énergie solaire, vitale, qui me réchauffe le coeur. L'art de la calligraphie possède cette force. "Le trait est une entité vivante à lui seul ; il a une ossature, une chair, une énergie vitale ; c’est une créature de la nature comme le reste", confie Fabienne Verdier dans son récit autobiographique, Passagère du silence.

Fabienne Verdier
... Encore une femme et un peintre, que j'admire. Une femme portée par son art, qui n'hésite pas, jeune diplômée des beaux arts, à s'envoler pour la Chine communiste, dans les années 80. Violée lors d'une escale au Pakistan, elle décide pourtant de continuer son chemin. Atteinte d'une hépatite, elle persiste et signe : elle reste dix ans en Chine, étudiant auprès des plus grands maîtres de la calligraphie et de la peinture traditionnelles chinoises. Ce parcours débouche sur une oeuvre riche et profonde, dont l'énergie vitale est le maître mot. 

Découvrez l'artiste à l'oeuvre et certaines de ses toiles ci-dessous.










Commenter cet article