Une affaire personnelle : quand la sphère intime s'entremêle avec la politique

Publié le par Catpower

http://sylvielasserre.blog.lemonde.fr/files/2008/06/denis-robert.1213862444.jpgEnfin ! Pour la première fois depuis deux mois, j'ai réussi à terminer un livre : Une affaire personnelle de Denis Robert.

Je vous ai déjà touché quelques mots de cet ouvrage le 23 décembre dernier. Aujourd'hui, je récidive et vous incite fortement à lire ce bouquin !

Mes raisons :
  • Denis Robert entremêle à merveille l'Histoire avec un grand H, le monde impitohttp://media.paperblog.fr/i/226/2262781/pensee-bibi-denis-robert-L-1.pngyable de la politique en collusion avec les banquiers, les scandales judiciaires rendus publics sous la pression des médias, et sa sphère intime, son quotidien d'homme qui vit, marche, découvre le monde, rit, pleure, se soûle la gueule et se révolte contre les injustices, parsemant son récit d'anecdotes truculentes comme le tripotage de sa voisine contre un poster de crooner à l'adolescence ou son séjour en hôpital psychiatrique pour échapper au service militaire...
  • Denis Robert excelle dans l'art d'expliquer simplement l'affaire Clearstream, les rouages obscurs de la finance, des paradis fiscaux et des produits dérivés, les liens entre l'actionnaire qui s'enrichit en  Bourse et l'ouvrier mis au chômage forcé car son usine est délocalisée à l'autre bout du monde - un éclairage d'utilité publique après la tornade qui a traversé la planète financière et atteint aujourd'hui l'économie mondiale!
  • Ce document nous offre le témoignage exemplaire d'un homme dans l'épreuve, un homme seul qui se bat dans un monde kafkaïen contre des moulins à vent...
  • Denis Robert est un bon vivant, qui sait rendre hommage à ses morts.
  • C'est bien écrit - et cela mérite d'être souligné, à l'heure où l'on trouve davantage de scribouillards que de vrais écrivains. 
http://911nwo.info/wp-content/uploads/2008/04/denis-robert-affaire-personnelle.jpgUn extrait ci-dessous pour achever de vous convaincre qu'il faut lire ce bouquin :
"Les spin doctors des sociétés d'armement, les attachés de presse des banques et les avocats de l'Élysée font leur boulot de désinformation. L'essentiel des troupes journalistiques reproduit le plus spectaculaire en se vendant au plus offrant. La censure nous écrase. Comment dire légèrement cette victoire du cynisme et des banquiers d'affaires contre un petit gars qui sait tailler ses crayons et s'en servir ? J'ai parfois l'impression que Denis Robert est un type que je connais de loin et qui a pas mal d'emmerdements avec les multinationales, les huissiers, les journalistes installés et la droite au pouvoir. Quand je pense à lui, je me dis qu'il a de bonnes chances de se faire laminer et que sa vie doit être vachement compliquée. Je n'aimerais pas être à sa place. Le seul problème, et il est de taille, c'est que Denis Robert, c'est moi."

Et l'interview de Denis Robert sur Rue 89 :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article