Un trait de crayon, celui de Joann Sfar

Publié le par Catpower

Joann SfarUn trait de crayon... Celui de Joann Sfar, vibrant comme un flamme.

J'ai voyagé en esprit avec Le chat du rabbin, cette histoire de chat famélique qui explore la pensée. J'ai dévoré avec fièvre Pascin, La java bleue, aux taches de couleur sensuelles, sulfureuses. J'ai virevolté avec les personnages de Klezmer, dont la musique infernale conjure la mort et le mauvais sort. Je compte découvrir de ce pas L'ancien temps, paru hier, 13 novembre, chez Gallimard, et attend avec impatience Gainsbourg au cinéma, en janvier.

L'intervention de Joann Sfar dans Au field de la nuit le 9 novembre a aiguisé mon appétit de lire, de voir, de regarder. Joann Sfar, au regard vif et pénétrant, qui décrit ses histoires comme "des contes de fées pour survivre", son dernier ouvrage comme une "remise en cause du monothéisme", qui "se finit de manière brutale, sans morale et bête". Joann Sfar qui dit avoir "toujours un poignard en main" quand il écrit. Et qui affirme : "La chose la plus cruelle que peut vous faire un être aimé, c'est de mourir. Bon, il l'a pas forcément fait exprès, quand il l'a fait". Puis qui ajoute : "C'est bien de dire qu'il faut sortir de l'enfance. Rester dans l'enfance, à un moment, ça ouvre la porte au suicide".

Et ça, forcément, ça me touche. Bravo, Joann Sfar, pour l'élégance de votre trait de crayon, qui n'hésite pas à côtoyer la laideur pour toucher au plus juste.

Le Chat du Rabbin  Pascin, La java bleue 
Klezmer  L'ancien temps 
Serge Gainsbourg par Joann Sfar

Commenter cet article