Un breton : Miossec

Publié le par Catpower

Mon préféré : Miossec (spéciale dédicace à Tételle, qui se reconnaîtra).

J'aime le Brestois depuis mon adolescence. Depuis le fameux "Baiser", après "Boire"... A l'époque, ses paroles me semblaient pleines de promesses de nuits enfièvrées et de don de soi. Malgré le caractère doux amer de l'ennui et de la frustration qu'elles décrivaient, des ruptures qu'elles annonçaient. Car elles peignaient des images concrètes, bien tangibles, comme dans "L'infidélité" : "Et si ma langue traîne par terre, je n'ai qu'à la ravaler".

Aujourd'hui, ces chansons me touchent encore, toujours. La simplicité apparente des textes et des mélodies fait toute leur force. L'humain les transcende, fragile et profond à la fois. Universel.

Allez, un petit coup de "La mélancolie", car "c'est communiste" et "tout le monde y a droit de temps en temps".

Il y a aussi "Je m'en vais", ma préférée, parfaite pour pleurer.

Sans oublier "Les joggeurs du dimanche", dans le nouvel album ("Finistériens") : http://www.deezer.com/listen-4107578
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article