Thank you, Satan

Publié le par Catpower

leoferreAujourd'hui, je souhaite rendre hommage au grand Léo, ce vieil anar, qui a écrit cette chanson que j'aime tant : "Thank you, Satan".

Il s'agit à mes yeux d'un pur bijou de la chanson française. Et encore bien plus que cela : un acte de rebéllion poétique contre la bourgeoisie, truculent tribut aux poètes maudits "glissés" à "mon chevet", ayant bercé "dans l'ombre complice" les "fleurs du mal" de mes "17 ans".

Cette ode à la vie et ses licences, ce chant de liberté, fait partie des objets de joie et de plaisir qui m'aident à tenir en ces temps particulièrement difficiles de deuil.

Ci-dessous, l'excellente reprise de Dionysos :




Et une version de cette chanson par Léo Ferré en personne :



"Pour la flamme que tu allumes
Au creux d'un lit pauvre ou rupin
Pour le plaisir qui s'y consume
Dans la toile ou dans le satin
Pour les enfants que tu ranimes
Au fond des dortoirs chérubins
Pour leurs pétales anonymes
Comme la rose du matin

Thank you Satan

Pour le voleur que tu recouvres
De ton chandail tendre et rouquin
Pour les portes que tu lui ouvres
Sur la tanière des rupins
Pour le condamné que tu veilles
A l'Abbaye du monte en l'air
Pour le rhum que tu lui conseilles
Et le mégot que tu lui sers

Thank you Satan

Pour les étoiles que tu sèmes
Dans le remords des assassins
Et pour ce cœur qui bat quand même
Dans la poitrine des putains
Pour les idées que tu maquilles
Dans la tête des citoyens
Pour la prise de la Bastille
Même si ça ne sert à rien

Thank you Satan

Pour le prêtre qui s'exaspère
A retrouver le doux agneau
Pour le pinard élémentaire
Qu'il prend pour du Château Margaux
Pour l'anarchiste à qui tu donnes
Les deux couleurs de ton pays
Le rouge pour naître à Barcelone
Le noir pour mourir à Paris

Thank you Satan

Pour la sépulture anonyme
Que tu fis à Monsieur Mozart
Sans croix ni rien sauf pour la frime
Un chien, croque-mort du hasard
Pour les poètes que tu glisses
Au chevet des adolescents
Quand poussent dans l'ombre complice
Des fleurs du mal de dix-sept ans

Thank you Satan

Pour le péché que tu fais naître
Au sein des plus raides vertus
Et pour l'ennui qui va paraître
Au coin des lits où tu n'es plus
Pour les ballots que tu fais paître
Dans le pré comme des moutons
Pour ton honneur à ne paraître
Jamais à la télévision

Thank you Satan

Pour tout cela et plus encor
Pour la solitude des rois
Le rire des têtes de morts
Le moyen de tourner la loi
Et qu'on ne me fasse point taire
Et que je chante pour ton bien
Dans ce monde où les muselières
Ne sont plus faites pour les chiens...

Thank you Satan !"

Commenter cet article

cecile cary 13/03/2010 11:03


interprétation magnifique!!!!cécile-mélancolie


cecile cary 13/03/2010 11:02


leo;dans mon coeur;dans mes tripes!!!!!!!merci!!mélancolie.
http://cecile-cary.blogspot.com