Se faire du bien

Publié le par Catpower

Quand on est en deuil, surtout en cas de deuil traumatique comme après un suicide, on est plus vulnérable. Physiquement et psychologiquement. Le système immunitaire se fragilise. Les sentiments sont à fleur de peau. La moindre contradiction, le moindre événement qui va à l'encontre des habitudes, brûle comme une plaie à vif.

C'est pourquoi il faut se protéger et se faire du bien. Au corps et à l'âme. Se raccrocher à tout ce qui peut ramener à la vie. Regarder, écouter, goûter, humer des belles choses, des choses apaisantes. Comme un galet bien lisse évoquant le son de la mer, le parfum des embruns. Une bougie dont la flamme réchauffe l'esprit. Quelques notes de musique, qui planent dans l'air, caressantes...

Et puis, réapprendre à respirer, réinvestir ce corps fracassé, abîmé et qui crie sa douleur. En faisant du sport, du yoga, du tai chi. Par la sophrologie, les massages, les caresses...

Ma chère Flo, je ne te remercierais jamais assez de m'avoir conseillé ta sophrologue.

Publié dans Vie

Commenter cet article

PC 05/12/2009 08:06


Il ne faut pas sortir de cette vision positive et faut t'il lire trop de psychanalyse , je pense que non , c'est un puits sans fond ...


Claudia 04/12/2009 13:51


Dolto F a écrit sur la mort.


Catpower 04/12/2009 14:45


Je vais m'empresser de la lire, alors !