Quand les livres ne sont plus un refuge

Publié le par Catpower

http://www.criminonet.com/livre.jpgJe n'arrive plus à lire.

C'est la première fois de ma vie que ça m'arrive. Depuis la mort de mon frère, tous les livres me tombent des mains. Aucune histoire ne parvient à me captiver. Je lis dix pages, puis j'abandonne. Je m'endore ou bien je me perds dans des pensées sans queue ni tête.

Beijing coma
de Ma Jian, La Naissance du jour de Colette, Le premier homme d'Albert Camus, Le Seigneur de Bombay de Vikram Chandra, la biographie d'Irène Nemirovski par Olivier Philipponnat et Patrick Lienhardt, Un roman russe d'Emmanuel Carrère...

Je collectionne ces bouquins dans mon appartement. Je les achète de manière compulsive, en emprunte des piles à la bibliothèque, en ramène des caisses de chez mes parents. Mais aucun ne retient mon attention. http://911nwo.info/wp-content/uploads/2008/04/denis-robert-affaire-personnelle.jpgExcepté des essais sur le suicide et le deuil. Des BD. Et Une affaire personnelle de Denis Robert, dont je réussis à lire quelques pages de temps en temps et que, ô miracle, j'ai presque terminé.

Peut-être parce que Denis Robert, au milieu de ses emmerdements judiciaires liés à l'affaire Clearstream, en profite pour se pencher sur sa vie et parler de la mort. La mort de sa grand-mère, qui lui apparaît en vision pour lui faire la morale. Celle de son avocat et presque "frère" Joël Lagrange, foudroyé soudainement par une attaque cardiaque dans la force de l'âge. Celle de son ami Edouard Levé, qui s'est flingué brutalement, juste après avoir remis son manuscrit Le suicide à son éditeur.

Ce récit intime, très personnel, est le seul qui m'interpelle en ce moment.

Commenter cet article