Pour une autre vision de la psychiatrie

Publié le par Catpower

http://www.espace-psy.com/photos/illus491.jpg"L’exception structure la règle : la neutralisation de la folie criminelle est en passe d’orienter l’accueil de toute folie. [...] La folie sécuritaire a envahi le monde psychiatrique". Ainsi commence l'article de Franck Chaumon, psychiatre et psychanlyste français, publié le 16 octobre 2009 sur le site La nuit sécuritaire. Et ce médecin poursuit plus loin : "L’exception doit [...] rester … exceptionnelle en droit, et non se banaliser. C’est pourtant ce que l’on s’apprête à faire, en faisant comme si la méconnaissance de ses troubles par le sujet était la loi de la folie et non liée aussi à l’écoute qui lui est proposée. Quand on constate la violence qui s’installe dans de nombreux services, l’augmentation incroyable des cellules d’isolement et des camisoles ajoutée aux prescriptions massives de psychotropes, on est consterné de cette proposition [de loi] qui en rajoute sur l’hypothèse criminologique implicite qu’elle renforce.
[...] La psychiatrie française est en crise, et la loi HPST [Hôpital, patients, santé et territoires] va la plonger dans un univers de procédures qui va l’approfondir plus encore. La nouvelle gestion va mettre au-dessus de chacun un univers de protocoles qui enserrent ses actes et mettent à distance le réel. Il serait navrant que des professionnels, de leur propre fait, en rajoutent à ce cauchemar".

La nuit sécuritaire a le mérite de proposer un espace de réflexion et de débat sur la psychiatrie en France. Une psychiatrie en crise, un sujet tabou et en proie à de nombreux clichés. Face à un gouvernement porté sur l'enfermement plutôt que la thérapie, dans la logique de sa politique sécuritaire, ce site web, réalisé par un collectif de psychiatres, prend ouvertement le parti d'une psychiatrie qui ne contraint pas le patient, mais l'écoute et le guide, lui apprend à mieux gérer sa maladie. Que l'on soit d'accord ou non, cette démarche a le mérite de soulever les questions suivantes :
  • De quelle psychiatrie voulons-nous aujourd'hui ?
  • Quelle place réservons-nous à la folie dans notre société ?
  • Doit-on contraindre les malades aux soins ?
  • Quelle vie souhaitons-nous proposer aux personnes atteintes d'un handicap psychique : l'insertion ou l'exclusion, voire la criminalisation ?
  • Etc.
Dans notre société actuelle, où les pathologies psychiques sont en recrudescence - pour rappel, 5% des Français sont diagnostiqués psychotiques, sans compter les autres troubles psychiques -, il me semble primordial de poser ces questions-là. Et d'essayer d'y répondre sans céder à une vision moyen-âgeuse de la folie. Car, si nous ne sommes peut-être pas déjà concernés aujourd'hui, nous le serons tôt ou tard, qu'il s'agisse de notre maladie ou de celle d'un tiers ayant un impact sur nous-mêmes. Ainsi, mon frère a pâti d'une pratique rétrograde de la psychiatrie...

C'est pourquoi je vous invite à signer une pétition en ligne contre le développement d'une politique sécuritaire de la santé mentale en France : http://www.collectifpsychiatrie.fr/phpPetitions/index.php?petition=1?KeepThis=false&TB_iframe=true

Publié dans Suicide et psychiatrie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article