"Les schizophrènes sont plus fragiles que dangereux"

Publié le par Catpower

http://domi33.blogs.sudouest.com/media/01/02/828011399.jpgSi je parle de l'affaire Romain Dupuy, qui reste exceptionnelle, dans mon précédent post, je tiens à souligner que, contrairement aux clichés véhiculés par les médias, la plupart des schizophrènes ne sont pas dangereux pour les autres. Ils le sont en revanche bien plus contre eux-mêmes.

Ainsi, dans une interview pour Doctissimo.fr, les Drs David Gourion et Anne Gut-Fayand, psychiatres à l'hôpital Sainte-Anne, expliquent : "La grande majorité [des schizophrènes] ne sont pas dangereux. [...] la proportion de ceux qui présentent des troubles du comportement aigus est réduite. [...] ce type de problème apparaît [...] chez les patients qui ont arrêté leur traitement ou [...] consommé des toxiques [...]. Les schizophrènes sont plus souvent victimes qu'auteurs de violences [...], il est important de rappeler que le suicide est très élevé chez les personnes souffrant de troubles schizophréniques."

Et les médecins de poursuivre : "le traitement de la schizophrénie ne se limite pas à ces produits [les antipsychotiques atypiques]. Il nécessite une prise en charge globale, avec un accompagnement des patients.[...] le secteur de la psychiatrie est en crise. La moitié des lits ont été fermés en 30 ans, le nombre d'infirmières et de psychiatres ne cesse de baisser… et dans le même temps, la demande explose. [...] les structures de prise en charge en aval sont insuffisantes".

Publié dans Suicide et psychiatrie

Commenter cet article

Patricia 06/11/2011 15:31


Aucune maladie n'est plus lourde à porter que la schizophrénie qui se déclare. Quand un membre de la famille devient schizophrène, la famille est littéralement écrasée par un fardeau rendant
presque impossible toute vie familiale normale. La famille est critiquée, accusée de fautes imaginaires, elle assure 24h/24 un travail de titan alors qu'elle mériterait d'être aidée, soutenue et
avoir de temps en temps du répit pour souffler.

JE M'INDIGNE DEPUIS TOUJOURS QUE LES FONDS QUE L'ON ATTRIBUE AUX MALADIES MENTALES SONT DERISOIRES SI ON LES COMPARE A CEUX ATTRIBUES AUX AUTRES BRANCHES DE LA MEDECINE, A CROIRE QUE LA MALADIE
MENTALE N'INTERESSE PAS VRAIMENT LES CHERCHEURS.

Pour plus d'info: Signes et symptômes de la schizophrénie.
Schizophrénie ( menu N° Flash ) préface 2006. 8 chapitres.

Extrait d'un chapitre:

IL EST BIEN ETABLI A PRESENT ET ON PEUT DONC AFFIRMER AVEC FORCE QUE CONTRAIREMENT A CE QUI A ETE SOUTENU PENDANT PRES D'UN SIECLE LA MALADIE N'EST DUE NI A DES MAUVAIS TRAITEMENTS PENDANT
L'ENFANCE, NI A UNE MERE " SCHIZOPHRENOGENE " TROP PERMISSIVE OU, AU CONTRAIRE, TROP AUTORITAIRE, NI A L'ABSENCE DU PERE OU AU CONTRAIRE, A SON AUTORITE EXCESSIVE. DES CONFLITS PSYCHOLOGIQUES,
PARENTAUX OU AUTRES, AU SEIN DE LA FAMILLE NE SONT PAS NON PLUS RESPONSABLES DE LA MALADE. RIEN N'AUTORISE DONC A ACCUSER LES PARENTS D'UN COMPORTEMENT FAUTIF PRETENDUMENT RESPONSABLE DE LA
MALADIE.

Je pense que le mileu familial n'est pas la seule cause de la maladie, il y aussi un terrain héréditaire même si certains médecins nient encore le contraire aujourd'hui. Ils sont très souvent en
contradiction entre eux.


Patricia 29/12/2010 22:15


@ Léa.

Ce que tu écris est très émouvant. Je comprends ta souffrance et je la partage. Lorsqu'on perd un être cher, on ne se résigne pas à l'idée de sa disparition. Tu décris un sentiment d'angoisse. A
l'adolescence, on a parfois du mal à s'identifier et à s'exprimer. Ils existent des adolescents qui n'ont besoin de personne pour réveiller leur personnalité. Il ne faut pas que ta peine reste ta
seule compagne. On se trompe en croyant que taire ce que l'on a sur le coeur est préférable à la parole. Tant qu'une chose n'est pas dite, elle n'existe pas. Nous avons tous une famille quelque
part. Nous voulons tous le meilleur pour ceux que nous aimons mais quelquefois d'autres décident à notre place de ce qui est bien ou de ce qui est mal. Je sais que tu n'en veux pas à tous les
schizophrènes mais juste à celui qui a pris la vie de ta tante.

Il m'a fallu longtemps pour me remettre de ce drame. Je vais régulièrement sur la tombe de Lucette.
Si tu n'en parles pas avec ta famille personne ne devinera la souffrance qui te ronge. Il ne faut pas que cela te rende malade. Peut-être que tu pourrais trouver de l'aide auprès d'un psychologue.
Nous ne pouvons pas converser avec des êtres chers qui ont disparu comme nous pouvions le faire quand ils étaient encore là. Il existe une forme d'union entre eux et nous, une communication par la
pensée et par l'affection. Nous demeurons toujours présents dans le coeur de celui ou celle qui vient de nous quitter.

JE SALUE AVEC FIERTE ET ADMIRATION LE TRAVAIL DE CES DEUX SOIGNANTES EN PSYCHIATRIE.

Soeur d'une schizophrène.


Patricia 23/12/2010 22:30


Le témoignage de léa est très émouvant.

Je suis la nièce de Lucette. J'avais 8 ans quand ça c'est produit. Aujourd'hui, j'en ai 14 et mon chagrin est toujours aussi important. Je me souviendrais toujours de ce jour où mon père avait son
poing en sang à force de taper dans le mur. J'ai qu'une seule photo d'elle, tous les soirs je la regarde. Elle est tout le temps sous mon oreiller. Je crois que jamais je m'en remettrais. Je pleure
souvent. Tous les jours je pense à elle et vous ne savez pas combien elle me manque. Ce gars " Romain Dupuy " me hante! Tous les jours, je vois son visage dans ma tête! En tuant une personne, c'est
toute sa famille qu'il a détruit! Imaginer comment mon cousin qui avait 6 ans a réagit quand il a appris qu'il ne revera jamais sa maman. Ce gars est inhumain! Ma tante je l'a voyais une fois par
an et maintenant plus jamais je la verrai.

Bon je vous laisse.

Merci.


Patricia 08/11/2010 11:37


J'ai publié de nombreux commentaires sur le site de l'émission " Faites entrer l'accusé " Romain Dupuy. Je vous invite à consulter ce blog.


Patricia 07/11/2010 18:29


Mes 2 soeurs sont handicapées mentales l'une est schizophrène depuis l'âge de 16 ans et l'autre souffre d'une encéphalopathie néonatale. Ma soeur schizophrène est restée pendant de longues années
au CHP. Aujourd'hui, elle est internée dans un hôpital psychiatrique car sa maladie est chronique. Je sais qu'elle ne peut pas guérir. Je préfère la savoir à l'abri de cette société qui est
génératrice de folie. J'ai travaillé dans le milieu hospitalier pendant 13 ans. Actuellement, je suis aide à domicile et je m'occupe d'un patient qui souffre de la maladie d'Alzheïmer. Ma maman
s'est suicidée en octobre 1999. J'ai suivi de près l'affaire Romain Dupuy et j'ai assisté aux éditions à la chambre de l'instruction en novembre 2007.


Catpower 07/11/2010 19:12



Et que pensez-vous de cette affaire ? Et de la façon dont les politiques en ont parlé ?